bourrek

Il y a deux ou trois semaines,
j'osais enfin laisser mon premier commentaire
sur un blog culinaire.
Je choisissais celui de Nawal
qui racontais de si belles manières ses souvenirs.

Je lui disais que
les souvenirs, parfois, sont les meilleures gourmandises...

Mes souvenirs à moi ont toqué à la porte.
Pas plus tard qu'hier soir.
Ma cousine Nadou.
Et avec elle, allez hop !
C'est toute l'Algérie qui a déboulé à la maison.
Dans la cuisine.
Mon Algérie.
Celle de quand j'étais petite.

Lire
"Quand j'étais petite"
Comprendre
"Quand jétais grande..."

Je me souviens des sardines farcies aux piments
dont on se régalait au déjeuner, les vendredis.
Je me souviens de la dolma
avec pois-chiches, la coriandre et tout...
La batata chtéthaa
(pas sûre des deux "a" à la fin...)
ragoût de pommes de terre au paprika
dans lequel on cassait des oeufs à la fin de la cuisson.
Et l'hiver, la Chorba.
Et l'été, les pastèque.
Et l'agneau au pruneau, les soirs de ramadan.

Nadou est repartie.
Et bien sûr, ce soir,
les souvenirs furent plus rapides que moi
et malgré la chaleur,
la petite fille que j'étais a eu soudainement
une furieuse envie de...

Bourreks

8 feuilles de brick
500 g de viande haché
Beurre
4 oeufs
1 oignon
De la coriandre fraîche
1 poignée de pignons de pin
1 citron

Faire une omelette avec les oeufs.
Réserver.
Faire revenir les oignons dans un peu de beurre.
Ajouter la viande hâchée, la coriandre.
et les pignons de pins.
Mélanger.
Quand c'est cuit, réserver dans une assiette.
Faire chauffer de l'huile dans une poêle.
Pendant ce temps, étaler les feuilles de brick.
Sur chacune, déposer un peu de viande et un peu d'omelette.
Rouler la feuille de brick.
Replier les deux extrémités.
Déposer délicatement, deux par deux
(comme des amoureux)
les bourreks dans la poêle.
Les retourner tout aussi délicatement.
Avant de servir, arroser de jus de citron
(mais ça, c'est facultatif...)

Ahhh... Les souvenirs...
Prendre le temps de se souvenir des souvenirs,
Mademoiselle Pas le Temps.
Prendre le temps... Tout le temps...